En coulisse – Deux ou trois focales fixe, sinon rien

Et voilà, je viens de recevoir mon nouvel outil de travail, un Canon EF 135mm f/2 L. Sous ce terme un peu barbare se cache une nouvelle étape dans ma vie de photographe : travailler progressivement avec seulement deux ou trois focales fixes ! Et oui, après plusieurs années à shooter avec le (fameux) 70-200 f/2.8, j’ai décidé de passer à autre chose. Voici les raisons de ce choix mûrement réfléchi

.

Fini le zoom facile, bonjour la créativité !

Premièrement je pense qu’il est toujours bon de remettre sa “créativité” en question ! Pour cela, je pense que changer son parc d’optique est une bonne méthode pour réapprendre à composer et à être plus proche de son sujet. Car à l’opposé de ce gros “Caillou” qu’est le 70-200 f/2.8, ce “petit 135mm” est très compact, de couleur noire il est aussi très discret ! L’idéal dans certaine situation pour se fondre dans la foule et ne plus passer pour le pro qui en a un gros ! (En toute modestie). On n’y pense pas, mais c’est également beaucoup plus rassurant pour la personne photographiée qu’un énorme zoom qui fait peur (j’ai déjà eu cette remarque).

Ma première focale fixe.

Ensuite, l’autre grande nouveauté pour moi, est que cet objectif est ma toute première focale fixe ! Comme quoi on en découvre tous les jours, même après presque deux décennies de passion pour la photographie (oui je sais j’ai commencé tôt). Enfin, bien qu’avec le “70-200“ je bougeais déjà pas mal autour de mon sujet, voilà qui va m’obliger à me déplacer encore plus afin de trouver la lumière, le cadrage et la composition “qui va bien”.. Ceci va me permettre également d’économiser l’abonnement dans une salle de sport !

Une ouverture de rêve
.
Enfin l’ouverture à “f/2″, rien que d’y penser j’en ai des frissons ! De quoi ramener de la “belle photo”, même dans de très faibles conditions de lumière (J’entend d’ici mes amis photographes du sud me dire, maintenant qu’il vit dans le nord il lui faut au moins ça…) 
Et qui dit “plus lumineux”, dit aussi beaucoup moins de profondeur de champ. Sur les premières photos que je viens de faire, je ne pensais vraiment pas qu’il y aurait une si grande différence entre une ouverture à “f/2.8″ et une ouverture à “f/2″ ! La zone de netteté est vraiment très réduite. Ce ne sont pas les deux “Playmobil” de ma fille, qui ont servi de cobaye pour ce test, qui vous diront le contraire ! De quoi réaliser des portraits avec un fond bien flou et velouté à souhait ! Voilà une qualité qu’aucun zoom ne peut offrir !

Pour conclure.

Vous l’aurez compris, mes premiers essais sont très concluants ! Le piqué est vraiment hallucinant, même dans les angles qui restent remarquablement nets. Le vignettage quand à lui, est un peu fort à f/2, mais d’une part cela permet de mieux isoler son sujet et d’autre part c’est à la mode en ce moment !
 Pour finir, je tiens quand même à rendre hommage à mon vieux “70-200 2.8″, que j’ai donc revendu après quelques années de bons et loyaux service. Voilà un choix personnel et “presque” une nouvelle vie de photographe qui commence et que je tenais à vous faire partager.

Ecrit par : Gérald Géronimi - Catégorie : Actualités En coulisse, Aucun commentaire sur En coulisse – Deux ou trois focales fixe, sinon rien

Laisser un commentaire

Coordonnées

Gérald Géronimi
Photographe Professionnel
Lens, France
Siret : 812 480 937
Portable : 0664955378
Email: gerald@geraldgeronimi.com
Facebook Twitter LinkedIn Flickr Email Rss

Envoyez-moi un message !